posté le 25-03-2017 à 17:16:19

Passage à l'heure d'été

Aujourd'hui, j'inaugure une nouvelle catégorie dans mon blog. J'ai longtemps hésité à introduire ce rajout, car mon humour n'est pas toujours au rendez-vous lorsque j'en ai besoin. Par contre, je constate qu'il s'exprime tout naturellement pour des occasions particulières... Alors, j'en profite pour le partager avec vous, en espérant que mon inspiration  du moment vous fera sourire.

 


 
 
posté le 20-03-2017 à 12:56:12

Atmosphère printanière

J'ai pris une grande inspiration et le parfum suave des arbres en fleurs m'a enivré. J'étais sur un nuage rose... loin de tout tracas.

 


 
 
posté le 15-03-2017 à 00:25:57

Magnolia !... Oh là là !

Chaque année, le magnolia d'une de mes voisines teinte mon horizon de rose pastel. Quel arbre somptueux ! À chaque période de floraison, je ne peux pas m'empêcher de lui tirer le portrait (si j'ose dire !).

 


 
 
posté le 09-03-2017 à 00:37:01

Quand le désordre s'en mêle...

Au cours d'une promenade, j'ai photographié de drôles de ficelles qui recouvraient un pied de vigne. Au début, j'ai trouvé que cet étalage de ficelles multicolores faisait un peu désordre, mais par la suite, j'ai changé d'avis.  En premier lieu, j'ai cru qu'il s'agissait d'un paquet de ficelle emmêlé que le vent avait propulsé sur des piquets. Après réflexion, j'ai pensé qu'il devait s'agir d'un filet anti-oiseaux pour protéger les raisins.  Normalement, le filet aurait dû être enlevé après la récolte.
 


 
 
posté le 03-03-2017 à 00:48:49

Mahuma ou la paralysie du sommeil

Il y a trente six façons de faire un cauchemar, comme par exemple,  tomber dans un trou sans fond, être poursuivi par un fou furieux ou encore  se perdre dans un labyrinthe. Et puis, plus rare, il existe un état qui se vit les yeux ouverts et en toute conscience. Celui-ci a une particularité, le corps se retrouve entièrement paralysé.  Cette masse inerte allongée sur le lit ne répond plus à aucune sollicitation de notre part et provoque dans notre esprit une panique incontrôlable. Là-dessus vient se greffer une atmosphère pesante qui rappelle les pires films d'horreur. On veut crier pour obtenir de l'aide mais aucun son ne sort de la gorge. En réalité, on pousse un cri lugubre qui est entendu par toute la maisonnée... aaaaaaah ! Tout ceci est vécu comme une expérience cauchemardesque. Du point de vue médical, il ne s'agit pas d'un cauchemar, mais d'un trouble du sommeil qui se nomme "la paralysie du sommeil".

 


 
 
Chargement des articles suivants..